Attualità | Toute l'actualité de l'Université de Corse
Attualità |
Toute l'actualité de l'Université de Corse

Succès opérationnel et international pour le programme transdisciplinaire FireCaster. Contributions vidéos en ligne.

Le congrès de clôture “Numerical Wildfire 2021” s’est tenu mi Novembre à l'IESC Cargèse.

Les interventions sont disponibles en ligne sur http://workshop.firecaster.org

Du 15 au 19 Novembre s’est tenu le workshop international Numerical Wildfire 2021 à l’IESC de Cargèse organisé par le laboratoire LISA et SPE du CNRS/Université de Corse et rassemblant plus de 45 participants. Il marque la fin du programme de recherche FireCaster et le début de nouveaux projets.


Une présence internationale :
Réalisé en collaboration avec l‘AFRAN (Bushfire initiative of the Australian-French Association for Research and Innovation), et avec la présence de chercheurs Californiens, Portugais, Espagnols, Sardes et Français, les plus grand laboratoires de recherches mondiaux ont participé à l'événement, comme par exemple le Centre national de recherche interdisciplinaire sur les incendies (Etats-Unis) avec Craig Clements et Adam Kochanski ou encore Météo-France, l’Inrae, l’Université d’Evora et l’Université de
Sassari. Au-delà des échanges, cette présence a permis de confronter les différentes approches et de construire les réseaux permettant le développement de projets internationaux dans les domaines où elles seraient complémentaires.

Le feu, une thématique de l’Université de Corse reconnue à l’international
Thématique initiée par Jacque-Henri Balbi, les recherches menées par l’équipe feu, notamment à travers les développements numériques réalisés dans le cadre de FireCaster, sont arrivées à une réelle maturité opérationnelle. Ainsi le “modèle de Balbi”, formulation physique du phénomène qu’il continue de développer, est aujourdhui intégré dans la plupart des outils internationaux. Si en Corse Jacque-Henri est connu comme un des présidents de notre université, le monde de la physique des incendies le reconnaîtra, lui, tant que l’on continuera à vouloir prévoir le phénomène. L’objectif, atteint, du programme était de réaliser un système prototypal complet de prévision des risques, de la propagation, et de calcul des coûts des incendies, utilisant pour celà le calcul intensif en météorologie à haute définition, l’intelligence artificielle et l’intelligence économique. 

Une réussite dans la recherche transdisciplinaire par collaboration entre laboratoire en SHS (LISA) et Physique (SPE) :
Coordonné à l’Université de Corse par Jean-Baptiste Filippi et Antoine Belgodère, ce programme collaboratif avait comme partenaires le Cerfacs, le LAERO et le CNRM/Météo-France à Toulouse ainsi qu’INRIA Paris. La recherche a ainsi pu s’appuyer sur les moyens de calculs massifs dont dispose l’université, financés par la Collectivité de Corse Supercalculateur Orsu). Le problème complexe du feu a ainsi pu être traité de manière complémentaire, la météorologie fournissant les conditions à la physique de la propagation permettant d’estimer la taille des incendies, qualifiées par un impact économique potentiel.

Un lien fort avec les opérationnels de terrain locaux :
Depuis son lancement en 2017, le prototype FireCaster a fourni des prévisions quotidiennes en micro-météorologie sur la Corse, et sur les zones en cours d’incendie en particulier. Le concours des deux Services Incendies et Secours, mais aussi des forestiers sapeurs et de l’ONF a alors été décisif pour définir et améliorer les usages de ces simulations. Ces prévisions à haute définition ont ainsi contribué, en temps réel, à éclairer les situations complexes des 15 incendies majeurs qu'a connu la Corse depuis 2017, mais aussi, après le feu, les rapports de retour d’incidents fournis en préfecture. 

Un fort soutien institutionnel et des perspectives déjà en cours :
Financé fin 2016 par l’Agence nationale de la recherche (ANR), c’est aussi grâce au CNRS et à l’Université de Corse et son service d’administration de la recherche et ses moyens de calculs, que ce programme a été rendu possible. Les perspectives sont diverses, et commencent dès cette année 2021. En tout, plus d’un million d’euros a été mobilisé grâce à des succès sur appels à projets. Ainsi le programme européen Green-Deal FireRes est destiné à porter FireCaster sur un échelle continentale, mais aussi l’ANR Fire-Plume qui a pour
vocation la simulation de panache d’incendies industriels et l’ANR en intelligence artificielle et Météo Saphir porté pour l’Université par Jean-François Muzy. Cette thématique incendie/météo est devenue un des principaux leviers pour remporter dans nos laboratoires des financements compétitifs nationaux et internationaux.

Résultats quantifiables et notables :
Les résultats sont académiques, tout d’abord avec 2 thèses de doctorat, 1 HDR, 8 publications internationales déjà publiées, et d’autres à venir. Il y a aussi des résultats opérationnels, le système de prévision ayant été utilisé pour analyser finement, et en temps réel, les situations des incendies depuis l’année 2017.
Mais il y a aussi eu des résultats à vocation industrielle. Ainsi, l'application de simulation numérique de comportement du feu FireCaster API a été intégrée à l’intérieur des outils nationaux d’aide à la décision en cas de crise (“Synapse” pour le ministère de l'intérieur/Sécurité civile et “OpenDFCI” pour les Services incendies du sud-est de la France). Le cœur de simulation incendie des systèmes nationaux est cortenais.

à télécharger
JEAN-BAPTISTE FILIPPI | Mise à jour le 17/12/2021