Attualità | Toute l'actualité de l'Université de Corse
Attualità |
Toute l'actualité de l'Université de Corse

Soutenance de thèse: Natacha DELLARD (10 décembre 2018)

Discipline et mention: Sciences de l'éducation

Titre de la thèse: "Normaliser" l'environnement pour "moraliser" l'esprit: enjeux et techniques des dispositifs corporels appliqués à l'enfance des classes laborieuses (1830-1882)

 

Résumé vulgarisé:

 

Dans une période (1830-1882) marquée à la fois par l’industrialisation de la France nécessitant une main d’œuvre peu coûteuse et par une ébullition intellectuelle où les penseurs, les philanthropes, les hommes politiques et les industriels confrontent leurs idées pour envisager une réponse à la question sociale, la focale est mise sur les enfants des classes laborieuses. À la condition inhumaine de ceux-ci, œuvrant dans les manufactures au XIXe siècle pour subvenir aux besoins des familles, les philanthropes opposent des espaces de moralisation permettant de satisfaire les besoins de ces jeunes corps. Salles d’asile, colonies agricoles et cités ouvrières se structurent autour de dispositifs et de mécanismes moralisateurs qui normalisent l’environnement et favorisent un équilibre corporel, considéré comme le fondement de l’éducation populaire par E. Ducpétiaux. C’est dans cette démarche empirique, impulsée par les initiatives privées, que se construisent des systèmes de moralisation en direction des enfants. L’État prend conscience de l’intérêt de ces initiatives mais ne se satisfait pas de certaines directions données à la moralisation telle que l’émancipation. Pour les infléchir et les reprendre à son compte dans un objectif d’obéissance, l’État doit contrôler les intentions des acteurs de la moralisation. Les régulations qu’il effectue (le rassemblement des enfants dans un même lieu, la formation des maîtres, les examens, la création d’un corps d’inspecteurs, etc.…) visent deux objectifs : gouverner les esprits des philanthropes et moraliser l’enfance laborieuse. La poursuite de ce double objectif met à jour les contradictions inhérentes aux relations entre les acteurs de la moralisation et l’État lui-même, à l’origine de dissonances dans la mise en place d’un système national de moralisation. Le manque de moyens humains et financiers de ce dernier qui multiplie les structures de moralisation freine la réalisation de cette ambition autoritaire.

 

La soutenance aura lieu le lundi 10 décembre à 9h30 en salle DECA02, UFR Droit, campus Mariani

 

En savoir plus: Résumé scientifique

David Moungar | Mise à jour le 28/11/2018
Rendez-vous

Lundi 10 décembre 2018 à 09h30


Dans la même rubrique
Vendredi 14 décembre 2018 à 14h00 Soutenance de thèse: Rémy NICOLAÏ (14 décembre 2018)
Vendredi 14 décembre 2018 à 14h00 Soutenance de thèse: Sophie DUCHAUD (14 décembre 2018)