Attualità | Toute l'actualité de l'Université de Corse
Attualità |
Toute l'actualité de l'Université de Corse

Soutenance de thèse de Gauthier Lapa

Gauthier Lapa, doctorant au sein du projet "Feux", co-encadré par le Dr. HDR LiIla Ferrat et le Dr. Eric Leoni, soutiendra le 14 Décembre 2017 à 13h en salle 407 à la Faculté des Sciences, Campus Grimaldi de l'Université de Corse sa thèse intitulée "Evaluation de l’impact des brûlages dirigé sur les pinèdes à Pinus laricio".

Voici un résumé de ses travaux :

Les effets des brûlages dans des conditions hétérogènes de terrain sur les pinèdes à pins laricio sont encore mal connus. Dans cette optique, une approche multidisciplinaire associant des mesures physiques du feu et un suivi de mesures physiologiques et écologiques a été mise en œuvre. Deux expérimentations de brûlages dirigés ont été réalisées, la première dans une forêt de pins laricio en conditions réelles sur des individus matures ; la seconde en pépinière, est une étude préliminaire pour tester des indicateurs et obtenir des renseignements sur de jeunes individus.

Pour chaque expérimentation, l’intensité du brûlage dirigé a été caractérisée par des mesures de température dans et hors du tronc. Un suivi physiologique a été effectué en se basant sur plusieurs approches complémentaires : échanges gazeux, fluorescence chlorophyllienne, flux de sève et perte de conductance. Un suivi a également été réalisé à l’échelle de la parcelle (masse de litière, botanique) pendant 3 ans.

Le pin laricio ayant été peu étudié, nous nous sommes d’abord attachés à évaluer les variations saisonnières des indicateurs physiologiques. Les pins ont montré une réponse significative aux condition météorologiques, avec une diminution des échanges gazeux avec l’atmosphère, ce qui est caractéristique d’une stratégie d’évitement de la sécheresse. Les résultats obtenus ont servi de base pour expliquer les réponses écophysiologiques aux perturbations environnementales.

Suite aux brûlages dirigés, d’importantes différences ont été observées entre les expérimentations. Les transferts de chaleur ont été plus importants sur les pins de la pépinière que pour ceux en forêt. Les indicateurs de vitalité utilisés ont montré l’absence d’effets significatifs sur des pins matures. Les jeunes individus se sont montrés beaucoup plus sensible, ils ont subi des dommages importants au niveau du tronc et du houppier, provoquant la mort de certains pins.

Le nombre d’espèce présent dans le sous-bois a été fortement influencé par le brûlage dirigé à court terme, et n’a pas retrouvé son l'état initial après 3 ans.

Les informations obtenues ont permis d'approfondir les connaissances sur la physiologie et la tolérance aux stress hydrique et thermique du pin laricio ainsi que de fournir des recommandations pour les gestionnaires forestiers.

 

à télécharger
Lucile Rossi-Tison | Mise à jour le 30/11/2017