Attualità | Toute l'actualité de l'Université de Corse
Attualità |
Toute l'actualité de l'Université de Corse

Conférence d'Alexandra WILLAUME-ALBERTINI : "L'éternel conflit entre science et croyance"

Dans le cadre du Club CNRS Jeunes-Sciences et Citoyens, proposé en partenariat par le CNRS, l'Université de Corse et le Lycée Laetitia Bonaparte d'Ajaccio,
Alexandra Willaume-Albertini, enseignant-chercheur à l'Université de Corse, présente une conférence sur le thème "L’éternel conflit entre science et croyance" le jeudi 16 février à 14h. Celle-ci aura lieu au Lycée Laetitia Bonaparte à Ajaccio et est destinée à deux classes de Terminale L du lycée ajaccien.
L’éternel conflit entre science et croyance
Pourquoi les savoirs sont-ils en conflit depuis des siècles avec les modes de croyance ? En revenant aux définitions fondamentales des sciences et en examinant leur fonctionnement dans l’histoire, on peut dégager des critères qui les opposent régulièrement à la foi religieuse et aux croyances plus ou moins superstitieuses, et des éléments qui en ébauchent leur conciliation.
Ce paradoxe, quel que soit le contexte, est en permanence revisité par des penseurs athées ou religieux, et de toutes confessions, qui essaient de décrire la réalité du monde. Cependant le nouvel univers héliocentrique de Copernic à la Renaissance, même s’il met deux siècles pour être validé par l’ensemble des savants, marque un virage considérable dans l’évolution des rapports entre science et croyance. Il se distancie en effet de la représentation géocentrique et anthropocentrique de la Bible, précipitant les débuts de l’athéisme, et de la déchristianisation progressive de la société occidentale. Les mathématiques et leur application physique tendent depuis régulièrement à prouver un univers hors des lois fondées sur la croyance.
Et pourtant on constate que l’éternel conflit entre science et croyance ne faiblit pas dans l’époque moderne : alors que les sciences progressent dans l’explication du monde, les croyances trouvent un nouveau souffle en ce début de XXIème siècle, à travers un renouveau des religions et une recrudescence des superstitions les plus traditionnelles.
Comment alors comprendre cette persistance des croyances en dépit du progrès scientifique ? Peut-on penser finalement que les croyances peuvent-être aussi un mode privilégié de connaissance du monde ?
 
Le Club CNRS Jeunes-Sciences et Citoyens
Le CNRS a pour mission première de créer, d'échanger et de diffuser un savoir essentiel à la société, dans tous les champs de la connaissance. La création des clubs CNRS Jeunes Sciences et Citoyens s'inscrit dans cette mission.
L’Université de Corse conduit depuis plusieurs années des actions de diffusion des résultats de ses travaux de recherche auprès de Lycées de Corse et notamment avec le Lycée Laetitia d’Ajaccio.
Il a été créé par convention, au sein du lycée Laetitia Bonaparte d’Ajaccio, une section club CNRS Jeunes-Sciences et Citoyens dont l’objectif est de créer un lieu de dialogue et de réflexion entre les citoyens et la communauté scientifique du CNRS et de l’Université de Corse sur les thèmes choisis par les membres du Club ou proposés par les scientifiques.
Les clubs CNRS Jeunes-Sciences et Citoyens, ont pour ambition d’aborder les grandes questions de la recherche, de son approche la plus fondamentale à ses implications économiques, sociologiques et éthiques. Ce type de dialogue et de réflexion implique, à terme, pour le citoyen qui s’y engagera, une prise de conscience plus précise de son environnement pris au sens large, une modification de son comportement, et doit conduire à des choix individuels ou collectifs. En augmentant le degré d’information, en facilitant la réflexion individuelle ou collective, on peut espérer aider tout un chacun à devenir citoyen responsable, tant au niveau personnel que sociétal.
| Mise à jour le 13/02/2017
Rendez-vous

Jeudi 16 février 2017 à 14h00

Lycée Laetitia Bonaparte, Ajaccio

Contact
Proposé par :
Laboratoire Lieux, Identités, eSpaces et Activités (CNRS / Université de Corse)
Cellule Valorisation de la Recherche